Ceux qui travaillent dans l’évènementiel ou sont concernés par la gestion des établissements recevant du public ERP connaissent très bien l’ignifugation. Ce traitement anti-feu peut se faire selon différentes procédures comme nous allons voir.

Qu’est-ce que l’ignifugation ?

Comme indiqué avant, l’ignifugation est un traitement anti-feu. En principe, il s’agit d’ajouter un apprêt chimique de protection à un matériau pour les transformer d’une matière inflammable à une matière non inflammable. Le principe reste le même, mais la procédure varie en fonction du produit chimique utilisé et de la technique choisie. Après application de la substance ignifuge, elle peut (en fonction de la procédure d’ignifugation) soit être absorbée par la matière, soit la recouvrir d’une couche plus ou moins épaisse.

Elle peut ainsi la protéger de la combustion et de l’échauffement. À noter aussi qu’en fonction de la technique adoptée, de la matière traitée et de plusieurs autres facteurs, le traitement peut être plus ou moins efficace, permettant de retarder la propagation des flammes voire même de la stopper. Différents matériaux peuvent être ignifugés, à savoir le bois et ses dérivées, les éléments de structure métalliques, l’acier, le béton, certaines matières plastiques et la plupart des textiles. Vous trouverez toute une panoplie de ceux-ci sur le site sicm-france.fr.

Procédures d’ignifugation pour les textiles

Parce que les textiles sont utilisés dans l’aménagement et la décoration des ERP et les locaux évènementiels en général, ils sont très concernés par l’ignifugation qui vise à les rendre plus résistants (sur différents niveaux) au feu. Il faut savoir que tous les tissus ne sont pas ignifugés de la même façon.

Cela dépend en premier de la nature du tissu (naturel ou synthétique), mais aussi de leur composition (matière unique ou plusieurs fibres) et du grammage du tissu qui se définit par son épaisseur. On remarque alors que les tissus naturels sont faciles à ignifuger que les tissus synthétiques. Le grammage quant à lui détermine la technique d’ignifugation.

En effet, cela peut être fait par trempage, cas des tissus fins, dans un bac de produit chimique ignifugeant, par pulvérisation des deux côtés pour les tissus lourds, ou encore par foulardage. On distingue aussi entre les tissus qui ont été fabriqués puis traités et ceux qui ont été ignifugés dans la masse, c’est-à-dire pendant leur confection. Ces derniers conservent leurs propriétés ignifugeantes même après lavage et usure.

Procédures d’ignifugation pour les matériaux de bâtiment

Les techniques utilisées pour ignifuger les matériaux de construction, et certains matériaux d’aménagement, ne diffèrent pas beaucoup de celles utilisées pour les textiles. On parle ici des structures métalliques pour lesquelles on souhaite augmenter la résistance au feu, et les matières inflammables (carton, bois, dérivés du bois, etc.) pour lesquelles on souhaite améliorer la réaction au feu.

On peut alors utiliser de la peinture ou du vernis intumescent qui apporte une protection massive contre l’incendie, ou bien procéder par ignifugation. Celle-ci nécessite l’utilisation de produits ignifuges de surface, appliqués par trempage ou badigeonnage, ou de produits ignifuges pénétrants qui agissent par imprégnation. On peut même protéger un matériau avec un autre, la protection des constructions en acier par du bois ignifugé (revêtement en bois) par exemple.

L’ignifugation des matériaux à base de bois peut se faire après la fabrication ou au moment de la fabrication, mais avant l’encollage. Quelles que soient la technique d’ignifugation utilisée et la matière traitée, il est important de choisir des produits ignifugeants non toxiques et approuvés par les parties responsables.

Si vous êtes à la recherche de tissus (ou de produits de décoration à base de textiles) ignifugés de qualité, vous pouvez consulter le site sicm-france.fr spécialisé en ce domaine.