0
(0)

Les demandes de prêt auprès des banques, surtout pour l’acquisition d’un bien immobilier en général, ne cessent d’affluer. Il faut dire que les taux d’emprunt sont bas : 2.15% en moyenne selon l’observatoire du crédit du logement pour janvier 2016. Toutefois, les banques ne prêtent que sur la base de critères bien précis. C’est la raison pour laquelle les ménages font appel à un courtier pour ses conseils d’expert en financement immobilier et son pouvoir de négociation. Mais pour choisir le bon courtier, prendre en compte, ses compétences, sa notoriété et le juste prix de ses honoraires sont recommandés.

Qu’est-ce qu’un courtier en prêt immobilier ?courtier immobilier

Le courtier en prêt immobilier sert d’intermédiaire entre les établissements financiers et les particuliers ou les professionnels qui ont besoin d’un financement pour leur projet immobilier. Son rôle est d’accompagner le client dans la plupart de ses démarches pour obtenir un prêt, et ce, jusqu’à la finalisation du contrat.

Les qualités d’un bon courtier

 

  • Ses compétences

Le courtier doit être enregistré auprès de l’ORIAS afin de pouvoir exercer l’activité d’IOBSP (Intermédiaire en opération de banque et en services de paiement). Cette mesure permet de vérifier ses compétences professionnelles.

  • Sa notoriété

Un courtier en prêt immobilier qui exerce ce métier depuis longtemps a normalement des contacts professionnels plus étendus que celui qui commence tout juste à exercer dans la profession. De ce fait, il est logique de contacter un courtier avec plusieurs années d’expérience probantes à son actif.
Toutefois, il ne faut pas généraliser, car un courtier débutant peut aussi détenir un portefeuille important de contacts de par son parcours professionnel (bancaire par exemple), ou bien trouver une approche plus dynamique pour obtenir un prêt.
Dans cette même optique, ce n’est pas superflu de se renseigner auprès des établissements financiers pour avoir quelques noms de courtiers sélectionnés par leurs soins et qui travaillent parfois en exclusivité pour eux.

  • Un juste prix de ses honoraires

courtierNormalement, en fonction de la complexité du dossier, un courtier prend en général aux environs de 1% du montant du prêt bancaire. Ses honoraires doivent couvrir les frais de dossier bancaires qui sont compris dans ce montant. Il est donc conseillé de ne pas trop s’éloigner de ce pourcentage lorsque le courtier en prêt immobilier soumet son devis. De plus, il faut savoir que le courtier ne doit toucher ses honoraires qu’après le déblocage des fonds. Par ailleurs, il touche une commission auprès de la banque une fois l’affaire conclue.

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

No votes so far! Be the first to rate this post.