Aperçu sur le parcours de Charlotte Perriand

Charlotte Perriand est une designer et architecte du 20e siècle  qui a une passion particulière pour la conception du  mobilier. Elle a collaboré avec de grands noms tels que Corbusier, Pierre Jeanneret, Jean Prouvé ou encore Jacques Adnet. A cette époque, elle fait partie des rares femmes qui ont influencé le design d’intérieur. Après avoir travaillé en Asie, elle s’est fortement inspirée de la culture nippone qui transparaît dans ses œuvres à partir des années 40.

Un parcours hors du commun

Elle sort de l’école de l’Union Centrale des arts décoratifs  de Paris en 1925. En 1927, à l’âge de 24 ans, Charlotte Perriand se fait remarquer notamment par la création de mobilier avant-gardiste pour le Bar sous le toit pendant le Salon d’Automne. Les designs de banquette en acier, de guéridon et de tabouret qu’elle présente attirent l’attention du public. Corbusier en particulier décèle son talent et l’engage pour confier à cette femme la conception de certains meubles.

Cette femme talentueuse se débarrasse du style classique vers la fin des années 20 et développe alors des designs originaux. Les rencontres qu’elle fait pendant son parcours à l’atelier lui valent un départ pour le Japon en 1940, peu avant l’entrée des Allemands en France. Elle y officie au Ministère du Commerce et de l’Industrie en tant que conseillère et y tient une série de conférences. Son passage a laissé une influence notable sur le design japonais.

Une vie consacrée à la création

L’évolution de son style et le fort impact qu’elle a eu sur l’industrie font partie intégrante de l’estimation des œuvres de Charlotte Perriand. Son utilisation de l’acier et du nickel viennent marquer une rupture avec un style plus traditionnel. Avec le temps, elle s’intéresse de nouveau au travail du bois et créé des pièces d’exception avec ce matériau pendant les années 30. Les tabourets bas à assise circulaire qu’elle dessine en 1953 pour Cassina font partie de ses créations les plus connues. A  partir de la fin de la seconde guerre mondiale, elle intègre de plus en plus une dimension humaine à son style. L’utilisation souple qu’elle fait de différents matériaux donne le jour à des éléments au design épuré et puissant. Consciente de la nécessité de reconstruction d’après-guerre, Charlotte Perriand concilie modernité et tradition en misant sur la production à grande échelle et l’aménagement des espaces publics.

Cet article a été écrit par Tina