0
(0)

La soudure à l’arc est sans doute la technique la plus adaptée afin d’élever la température d’un métal jusqu’à sa fusion. C’est une opération qui nécessite une technique particulière et qui doit être réalisée par un professionnel. Il est alors important d’en savoir plus sur comment ça marche. En effet, la résistivité des matériaux qui est traversée par l’électricité provoque un échauffement. Ce qui permet d’atteindre le point de fusion du métal grâce au courant alternatif qui est délivré par le poste à souder. Voici comment fonctionne la soudure.

La soudure par points

La soudure par points est un procédé qui utilise la résistance à l’électrode fusible. En d’autres termes, la hausse de la température s’accompagne par une forte pression mécanique du métal. Par conséquent, les électrodes de cuivre non fusibles qui sont traversées par un courant à très forte intensité ont tendance à comprimer le métal. Dès lors, en seulement quelques millièmes de seconde, la fusion des métaux s’effectue rapidement à travers le court-circuit qui est obtenu. Il s’agit surtout d’une technique qui est utilisée dans le but d’assembler les tôles finies en carrosserie automobile. Grâce à la rapidité du processus, la déformation est réduite avec un matériel de soudure professionnel adapté.

La soudure à l’électrode enrobée

L’électrode se compose le plus souvent d’une âme métallique, celle-ci étant recouverte par un enrobage. Dès qu’il fond, il a tendance à former le laitier tout en protégeant le cordon de soudure et son oxydation par l’oxygène. Aujourd’hui, les dimensions de l’âme permettent de définir le diamètre et la longueur de l’électrode. En fonction du métal à souder, il existe plusieurs types d’enrobages et d’électrodes. Par exemple, nous avons la soudure à l’électrode qui permet de souder l’ensemble des épaisseurs d’acier et ceci dans toutes les positions, en monocordons ou en passages multiples.

La soudure semi-automatique

Elle est sans doute la technique de soudure la plus efficace. Il s’agit d’une méthode qui s’appuie sur un fil fusible continue au lieu de l’électrode. Si le fil est fourré, un procédé qui dégage un gaz inerte, c’est la soudure MIG (Metal Inert Gaz). Pour le poste semi-automatique, il se compose d’un générateur électrique et celui-ci est relié à la pièce par un câble.

Pour le poste semi-automatique, il se compose d’un générateur électrique, celle-ci étant reliée à la pièce grâce à un câble. L’autre pôle est par la suite raccordé à une torche à souder. C’est le mode de soudage qui permet de souder des matériaux tels que l’acier et l’inox.

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

No votes so far! Be the first to rate this post.