0
(0)

Ces dernières années, on assiste de plus en plus au rallongement de la durée de remboursement des prêts immobiliers. L’emprunt ne se fait plus sur 15 ans, comme il l’a été il y a encore une quinzaine d’années et pendant une très longue période, mais sur 20 ans, 30 ans, voire sur 35 ans. La raison en est simple : une hausse vertigineuse de plus de 90% du prix du logement, en 6 ans. Pour faire face à cette explosion des prix et pour aider les futurs acquéreurs, de plus en plus d’organismes de crédit accordent des prêts sur 35 ans.

Cette solution s’adresse surtout aux jeunes ménages, mais aussi aux ménages modestes qui veulent devenir propriétaires, mais qui disposent d’un revenu insuffisant pour leur permettre de faire un prêt immobilier sur une plus courte période et qui sont dans la foulée fragilisés par la suppression de certaines aides de l’État telles que l’APL accession.

S’endetter sur 35 ans : solution idéale pour les primo-accédants

Les crédits immobiliers sur plus de 30 ans sont sans aucun doute le meilleur moyen d’acheter un logement, sans pour autant augmenter son taux d’endettement. Mais il faut savoir qu’emprunter sur 35 ans pour acquérir un bien immobilier a ses avantages et ses inconvénients.

Les avantages d’un crédit immobilier sur 35 ans :
• la somme empruntée est plus élevée, car l’emprunteur bénéficie d’un supplément de plusieurs dizaines de milliers d’euros sur son pouvoir d’achat
• les mensualités de remboursement à payer sont plus faibles
• le taux d’endettement de l’emprunteur est stable
• l’emprunteur garde une bonne solvabilité

Les inconvénients d’un crédit sur 35 ans :
• le coût du crédit est plus élevé, car les taux d’intérêt du crédit sont plus élevés que pour un prêt sur 10 ans ou sur 20 ans
• l’amortissement de l’emprunt est plus lent

Il est important de souligner que l’âge de l’emprunteur entre en considération, car généralement l’emprunteur ne doit pas avoir plus de 65 ans à l’échéance du prêt.

Si les prêts sur une durée aussi longue restent assez rares, cette tendance ne manque pas de toucher de plus en plus d’établissements de crédit. Et si les aides publiques telles que l’APL accession ne sont pas relancées par le gouvernement, l’allongement des durées de prêts reste la meilleure alternative qui s’ouvre aux primo-accédants qui rêvent de devenir propriétaires de leur logement. Dans la mesure où les banques ainsi que leurs produits et services ne se valent pas, il est toujours conseillé d’avoir recours à un comparatif des banques pour être sûr de choisir la banque la plus avantageuse pour votre projet d’achat immobilier.

Les risques des crédits sur 35 ans

Prêter sur 35 ans est un risque, à la fois pour l’emprunteur, mais aussi pour le prêteur.
L’organisme de crédit court de très grands risques en accompagnant le prêteur sur une telle durée. La première étant la disparition de l’emprunteur, son changement de situation, ou encore son éventuelle insolvabilité.

De son côté, l’acquéreur du crédit est pratiquement endetté durant la quasi-totalité de sa vie active. Et il arrive qu’après le départ à la retraite, le propriétaire se voit dans l’obligation de liquider ses emprunts.

En raison de ces risques, cette alternative de prêt longue durée est envisageable uniquement pour les personnes qui ne disposent pas d’une capacité de remboursement suffisante à plus courte échéance, ou encore pour investir dans une opportunité immobilière vraiment exceptionnelle, dont l’amortissement et le rendement sont assurés.

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

No votes so far! Be the first to rate this post.