0
(0)

Ouvrir une boulangerie est un projet qui demande de la préparation et un budget costaud compte tenu des prix des équipements qu’il faut acquérir sans oublier toutes les charges qui s’y rapportent. Mais, ouvrir une boulangerie, c’est aussi l’exigence de respecter minutieusement les réglementations et les normes en vigueur. Pour se lancer dans ce type d’investissement, quelles sont les réglementations de la boulangerie ?

 

Quelles sont les obligations de la boulangerie ?

 

Comme lors de l’ouverture d’un commerce, ouvrir une boulangerie est soumise à des réglementations tant au niveau des aptitudes professionnelles à posséder qu’au niveau de la vie de l’entreprise elle-même.

 

                  Les aptitudes requises

 

Il est obligatoire pour une boulangerie que les artisans-boulangers suivent une formation spécifique pour l’obtention d’un CAP de boulanger. Sans ce certificat, il est impossible d’ouvrir la boulangerie. Il faut qu’au moins une personne travaillant au sein de l’établissement détienne ce certificat, que ce soit le propriétaire ou l’artisan. Il faut compter entre six mois à une année de formation (en fonction de l’école) pour obtenir la qualification.

 

Il sera par la suite possible de compléter la formation par un brevet professionnel. Le diplôme s’obtient au terme de deux ans de formation. L’artisan pourra également suivre une formation pour l’obtention d’un brevet de maîtrise qui sera délivré par la chambre des métiers.

 

Cette formation peut durer deux ans voire trois ans. Il est important de préciser que pour confirmer ses aptitudes, l’artisan doit suivre une expérience professionnelle pour une durée minimum de trois ans en tant que salarié ou d’indépendant.

 

                  Les réglementations sur l’établissement

 

Outre les qualifications des artisans, il est aussi obligatoire que le local soit conforme aux normes de sécurité sur les établissements accueillant du public. Pour le confort du voisinage, les installations doivent s’en tenir aux règles de tranquillités du voisinage, essentiellement au niveau des nuisances sonores que peuvent engendrer les équipements.

 

L’hygiène est aussi un point soumis à une réglementation intransigeante. Les arrêtés du 9 mai 1995 et du 28 mai 1997 stipulent les réglementations sur le respect de l’hygiène des aliments directement ou indirectement remis aux consommateurs.

 

Concernant les appellations, c’est également un point encadré par la loi. Il est par exemple prohibé d’appeler une boulangerie « boulangerie artisanale » si les produits n’ont pas été pétris et façonnés par l’établissement lui-même et au sein du laboratoire de l’enseigne.

 

Pour bénéficier de cette appellation, il est en d’autres termes obligatoire que l’ensemble des processus de fabrication ait été réalisé sur le lieu de vente même.

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

No votes so far! Be the first to rate this post.