Vous êtes jeune diplômé à la recherche d’un premier emploi ou êtes déjà dans le monde du travail mais souhaitez évoluer ou changer d’entreprise ? Vous avez certainement parcouru les offres présentes sur les plateformes professionnelles spécialisées ou sur les sites classiques (LinkedIn, Indeed.fr, Pôle Emploi…). Différents contrats y sont proposés, en intérim, CDD ou CDI. Chaque type de contrat a ses spécificités qu’il convient d’étudier de près.

Le salaire, élément déterminant d’un contrat de travail

La question du salaire est récurrente en matière de choix de contrat de travail. En France, le salaire médian moyen des jeunes diplômés qui ont un niveau d’études bac+5 est de 29 400 euros, mais il varie en fonction de la filière de spécialisation. Pour ceux qui ont suivi des études en sciences humaines, le salaire médian annuel est de 19 000 euros, contre 31 700 euros pour ceux qui possèdent une qualification technologique. Les sortants des grandes écoles ont un salaire médian annuel de 30 000 euros bruts.

Un ingénieur commercial est payé annuellement 32 600 euros, un technico-commercial 27 670 euros, un acheteur 31 660 euros et un analyste programmeur-développeur 30 200 euros. Parmi les mieux payés figurent les chefs de produit marketing, 35 560 euros, et les ingénieurs d’études 38 530 euros.

Un contrat à durée indéterminée (CDI) peut être rompu dans certains cas, notamment pour des raisons de santé ou des congés exceptionnels. Un tel contrat peut également être rompu sans justification et sans indemnité pendant la période d’essai qui peut varier de deux à quatre mois selon l’entreprise. Le salarié peut bénéficier des primes d’atteinte d’objectif ou selon la période de l’année. Le CDI Projet, qui a été récemment institué, peut être rompu à la fin d’un projet déterminé.

Un contrat avantageux financièrement

Un salarié en contrat d’intérim jouit des mêmes droits en matière de congés payés, transport, hygiène, sécurité et jours fériés, dont bénéficient les autres de qualification équivalente et occupant le même poste, en CDI ou en CDD. On distingue deux types de contrats d’intérim : le contrat avec terme précis et le contrat sans terme précis. Le premier a comme finalité de remplacer un employé passé en temps partiel, et le deuxième de remplacer un salarié avant la suppression de son poste ou à assurer temporairement la productivité de l’entreprise.

Le contrat en intérim arrive à échéance quand la personne absente réintègre son poste ou quand l’objectif pour lequel le contrat a été signé a été atteint. Ce type de contrat court sur une durée de 9 à 24 mois et peut être renouvelé au maximum deux fois 2 ans. Le salarié touche une prime de fin de contrat de travail temporaire, ce qui en fait un contrat avantageux sur le plan financier.

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

No votes so far! Be the first to rate this post.